San Andreas – Pourquoi ça fait vraiment peur

Vous l’avez compris si vous suivrez mon blog, en ce moment je suis en mode Californie donc forcément il a fallut que j’aille au ciné voir San Andreas. Alors que dire ? Déjà c’est pas le pire film catastrophe qui existe, c’est pas non plus le meilleur. Ça commence comme Taken , famille divorcée, ex femme qui sort avec un riche, fille bimbo à gros seins canon, père baraqué sexy qui gère etc… (D’ailleurs j’arrive à cet âge charnière où je ne sais pas si je dois m’identifier à la fille, trop jeune ou à la mère… Bizarre) Puis la suite diffère légèrement puisqu’il n’est pas question ici de poursuites en bagnole et de gangs de mafieux mais d’un séisme, plus particulièrement The Big One, celui qui menace la Californie, pour de vrai. Dans le film, la seule chose jouissive est de voir San Francisco et Los Angeles partir en fumée et reconnaitre chaque monument, chaque tour, chaque building ou pont où on a marché un jour. C’est extrêmement bien fait, une sorte de Google Map géant en 3D et visuellement le film est efficace. Le souci quand on sort, c’est qu’ on se pose forcément la question… Oui mais est ce que ça va arriver ? La réponse est OUI, les scientifiques n’ont absolument aucun doute et on va même parler de date puisque selon les recherches, les sismologues estiment à 99% la probabilité d’un séisme dévastateur en Californie dans les 30 prochaines années. Sachant que la Californie est l’état le plus peuplé des US et que Los Angeles est située sur la « Ceinture de Feu » qui borde le Pacifique et a produit une série de tremblements de terre majeurs par le passé, dont le séisme, suivi d’un tsunami, de mars 2011 au Japon. Déjà rompue en 1906 lors d’un tremblement de terre d’une magnitude de 7,8 sur l’échelle de Richter, la faille de San Andreas qui court sur un axe nord-sud est donc extrêmement menaçante (même si contrairement au film, la côte est ne serait à priori pas touchée, il ne faut pas non plus exagérer). A Los Angeles ou à San Francisco, il y a des journées entières consacrées à simuler les conditions d’un tel séisme de façon à préparer les habitants, les enfants, les policiers les écoles etc à réagir puisqu’on le sait, la préparation est la meilleure façon d’éviter le pire. Pour plus de détail, je vous invite à lire cet article très intéressant (et peut être un peu too much) que j’ai trouvé sur le net. Ça fait froid dans le dos mais pour le coup, là c’est pas du cinéma.

faille

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leurs dédie ce blog.

Be first to comment