A lire sur la route

Vous partez au bout du monde, en sac à dos, mode solitaire et vous n’avez de place que pour un seul livre, c’est un peu cliché mais vous prenez Into the wild , Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer ou comment quitter une vie courue d’avance pour s’installer en Alaska, au bout d’une route semée d’embuches et de déconvenues. Dans le même registre et toujours en Alaska (décidément), il y a aussi Sukkwan Island de David Vann, l’histoire d’un père divorcé qui emmène son fils pour un  an dans une cabane dans les bois. Une fois passées les quelques expériences sympas de couper du bois et de la pêche au saumon, la solitude s’installe et le malaise aussi. 

Si vous avez le coeur bien accroché et de l’imagination, vous prenez Desolation de Stephen King pour traverser les grandes étendues américaines quand les seules rencontres se résument à un village désertique ou une station service désaffectée. Si en plus vous traversez des territoires indiens du Nouveau Mexique vous êtes parfaitement dans le thème pour ne pas dormir de la nuit. Je vous aurais prévenu…

Vous prévoyez un voyage dans les Bayous, je vous renvoie automatiquement au  maitre absolu  James Lee Burke qui vous emmène au fin fond des marécages dans cette Amérique profonde mise en scène magnifiquement depuis dans True Detective.

Pour absolument n’importe quel voyage sur la côte est, on prend n’importe quel Denis Lehane et on savoure chaque mot, chaque ambiance , chaque histoire avec toujours en fond la ville préférée de l’auteur : Boston .

A Los Angeles, on se régale d’un echo park de Michael Connelly ou d’un Ellroy si encore une fois on a le coeur bien accroché.

Pour un roadtrip en Californie, emmenez sans hésiter la patrouille de l’aube de Don Winslow à qui l’on doit aussi Savages, ambiance surf, marijuana et villas de millionnaires.

Dans les Keys on prendra Duma Key de Stephen King qui arrive à vous faire sursauter au simple son d’un palmier qui ondule au vent.

Enfin pour les romantiques et ceux qui n’aiment ni les polars , ni les policiers, j’adore Nicholas Evans, à qui l’on doit le célèbre L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux mais aussi le coeur des flammes ou le cercle des loups, des romans d’aventure entre histoires d’amour impossible, prairies du Wyoming et du Montana et cow boys courageux. Les filles, vous allez adorer.

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leur dédie ce blog.

6 Comments

  • Répondre février 23, 2015

    Craig

    You might also like to try Elmore Leonard, a crime writer whose books are set in Florida. He is well-known for the authenticity of the language in his dialogue and his memorable characters. The American television series « Justified » is based on some of his stories.

  • Répondre février 23, 2015

    Marion Exist

    Bonjour, 🙂
    Tout d’abord, bravo pour l’article. Très bien rédigé, ne dévoile que le strict minimum et donne envie de lire ces bouquins.
    Puis, merci pour ces découvertes. Je lis beaucoup (vraiment beaucoup), et les Stephen King que tu présentes ici me font fortement de l’œil (en revanche je ne te remercierai pas pour mon compte en banque après achat de ces livres aha).
    Personnellement, je lis essentiellement des Maxime Chattam, j’aime vraiment son univers.

    • Répondre février 23, 2015

      Julie

      Bonjour Marion, j’adore aussi Chattam ! surtout la trilogie du mal car depuis je trouve ça moins bien. Mon auteur préféré par dessous tout c’est Dennis Lehane, je suis une fan inconditionnelle ! je te conseille vivement 🙂 merci pour tes commentaires !!

  • Répondre janvier 19, 2018

    Schéhérazade

    Super article ! Je pars dans quelque mois en circuit dans l’ouest américain et ton blog m’aide beaucoup.

Leave a Reply