La terre vue de la colline

Vous connaissez cette photo de « la terre vue du ciel » qu’on voit partout avec ces couleurs superbes tirant du vert au orange en passant par un bleu indigo, mais si la photo la plus connue de Yann Arthus Bertrand après celle du cœur : la photo de « grande Prismatic  Spring » prise dans le parc de Yellowstone. Vous l’avez forcément vue dans un livre,  envoyée en carte postale, achetée en calendrier, voire mise en fond d’écran au boulot, cette photo absolument sublime de  la plus grande source d’eau chaude du parc de Yellowstone et la 3e plus grande source thermique au monde avec ses 112 mètres de diamètre et ses 37 mètres de profondeur.

Eh bien j’ai l’immense chance d’avoir approché cette source un soir d’octobre 2008. Le jour était quasiment tombé, la journée dans le parc avait été absolument unique et inoubliable et lorsque le guide avant de nous déposer nous a dit qu’il y avait la possibilité de voir la source mais qu’elle n’était accessible qu’à pied, nous sommes parties, à la manière d’aventurières du dimanche à la recherche de la source. Bien sûr pour que le point de vue rende, il faut prendre de la hauteur et comme nous ne sommes ni yann Arthus Bertrand, ni pilotes d’hélicoptères, nous sommes montées à pied en haut de la colline. Si je vous dis qu’il faisait un froid glacial, que la nuit tombait, oui ça je l’ai dejà dit et qu’à Yellowstone s’il y a bien une chose qu’il est déconseillé c’est de faire du « hors-piste » la nuit car voyez-vous il y a beaucoup de grizzlis dans le parc, preuve en est que nous en avions vu un à peine une heure auparavant, vous me diriez que peut être l’expérience était à éviter.

Mais que voulez-vous ce n’est pas tous les jours qu’on peut avoir sa photo de la terre vue du ciel rebaptisée ici photo prise de la colline. Nous avons donc escaladé tant bien que mal les dizaines de mètres de dénivelé, frôlé la crise cardiaque en trouvant des poils accrochés à une branche d’arbre qui n’avaient rien de poils d’ours mais plutôt de poils d’écharpe laissés en passant.

Arrivés en haut le spectacle était absolument unique, insaisissable. Formée il y a entre vingt et quarante-cinq millions d’années, la source est le résultat d’une activité volcanique intense, pouvant atteindre 350°C. Son eau,  extrêmement pure a une couleur bleue très vive. Ses contours orangés et jaunes sont  provoqués par des bactéries pigmentées vivant dans les nattes microbiennes (riche en soufre et en oxyde de fer) aux bords de la source où la température de l’eau est moins chaude.

Ce jour d’octobre 2008, j’ai pris une photo qui ne rend absolument pas comme celle de Yann Arthus Bertrand, ni même comme les photos qu’on trouve sur Google mais c’est la mienne et c’est en ça qu’elle est unique.

P1020275

 

 

 

 

 

Ma photo non retouchée

 

photo de photographe vue du ciel

photo de photographe

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leur dédie ce blog.

2 Comments

  • Répondre novembre 4, 2013

    kathy

    Tu as tellement bien fait de braver les dangers et le fatigue ! Ta photo vaut largement celles des pro. Elle vaut même mieux car faite à la force de tes petits pieds et sans helico !

Leave a Reply