La FOLIE des fan fictions

L’autre jour, je suis à la Fnac et là, parfaitement en évidence, au milieu des bouquins les plus vendus, un roman nommé After, écrit par Anna Todd, une illustre inconnue. Je rentre chez moi, je me renseigne et là je vois que cette nana de 26 ans est devenue millionnaire grâce à son histoire d’amour inventée de toutes pièces entre elle et son chanteur préféré : le beau gosse de One Direction.  Là les chiffres s’emballent, elle écrit 98 chapitres de son roman sur internet sur un site nommé Wattpad, des chapitres téléchargés 1 milliard de fois ! Non mais 1 milliard de fois ! Du coup les éditeurs s’emballent et 4 romans sortent à des milliers d’exemplaires et on m’explique que cette bluette pour ados est le plus gros tirage de la rentrée en France. Juste énorme. Du coup je regarde le truc de plus près, je lis quelques chapitres, bon rien de nouveau sur la jeune lycéenne qui se dévergonde (vraiment) avec le mauvais garçon, je regarde même le film sur One Direction car je n’y connais rien et qu’il faut quand même que je vois de plus près à quoi ressemble Harry Styles. J’apprends également qu’il existe plus de 700 000 suites d’Harry Potter, 220 000 histoires inspirées de Twilight, que souvent les histoires sont plus trash que les originales, mon dieu j’imagine même pas ce que ça doit donner à Hogwarts entre Dumbledore et les autres et je me rends compte que je suis née à la mauvaise époque, que voilà moi aussi j’ai écrit des histoires imaginées ( bon à l’époque les stars s’appelaient Roch Voisine, Patrick Bruel ou Brad Pitt) que je confinais soigneusement dans des cahiers. Mais pourquoi y avait pas Internet !!! J’aurais pu faire fortune, alors je me dis que je pourrais aussi me lancer dans le plus grand succès de la prochaine rentrée littéraire : ma folle histoire d’amour avec John Snow sur fond de combats sanglants, ça laisse songeur…

Pour écrire son histoire : Fan Fiction et Wattpad

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leur dédie ce blog.

Be first to comment