The KING has returned

          52187-622609-shining_bike         

                       D’aussi loin que je me souvienne, le livre qui m’a le plus fait peur dans mon enfance est « ça » de Stephen King,  je me rappelle avoir vu le coffret qui trainait quelque part chez moi, j’étais petite et chaque fois que je regardais  la couverture, je voyais le dessin du clown et l’enfant  en ciré jaune qui tend sa main vers la plaque d’égout. Si vous avez lu ou vu « ça » vous savez forcément de quoi je parle. J’avais peur avant même de lire le livre.  J’ai d’ailleurs depuis une violente aversion pour les clowns.

-a,-tome-2-2-4098822

 Adepte des films d’horreur depuis que je suis petite, élevée aux jeudi de l’angoisse et ayant vu à peu près tout ce qui se fait en terme d’horreur des années 90, j’ai nommé : Freddy, vendredi 13, Halloween, Chucky, Candyman et j’en passe… je dois dire qu’il existe un film qui m’a profondément marquée la première fois que je l’ai vu : Shining, réalisé d’après le livre de Stephen King.

 Je me rappelle avoir fermé les yeux lorsque le petit blondinet Danny passe en tricycle devant la chambre 237. Impossible d’expliquer la terreur que l’on ressent à cet instant précis où son regard se tourne vers la chambre. Mis en scène par Kubrick, tourné pour quelques scènes d’extérieur à l ‘hôtel Timberline Lodge sur les flancs du Mont Hood près de Portland et reconstitué quasi à l’identique pour les scènes d’intérieur d’après l’hôtel  Ahwahnee  dans le parc de Yosemite,  Shining raconte l’histoire d’un père professeur au chômage, écrivain à ses heures, alcoolique, à qui l’on propose de garder l’Overlook, un hôtel de luxe au fin fond du Colorado,  pendant l’hiver. Il s’y installe avec sa femme et son fils et l’on se rend vite compte que l’hôtel abrite bien des fantômes et bien des drames tandis que Jack le père devient peu à peu paranoïaque et que le petit Danny se découvre des dons de télépathie.  Si des millions de fans ont crié au génie de Kubrick et élevé le film au rang de chef d’œuvre, Il parait que Stephen King l’ a détesté, jugeant que celui-ci trahissait l’esprit du livre dans lequel il avait mis beaucoup de sa vie personnelle.

                         Aujourd’hui c’est avec une suite qu’il nous revient : « Doctor Sleep », où Danny, qui avait 5 ans lorsqu’il a été confronté aux fantômes de l’Overlook, est désormais trentenaire, et travaille dans un hospice où il se sert de ses pouvoirs pour apaiser les patients en fin de vie. Stephen King en personne sera au MK2 bibliothèque de Paris pour une séance de dédicace le 13 novembre puis  au Grand Rex le 16 novembre pour présenter son livre.  

Moi, tout ce que j’en sais,  c’est que parait-il, il fait vraiment très peur…doctorsleepcover_us_stephenking

 

                                                                                                                                    

 

 


 

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leur dédie ce blog.

Be first to comment