Le territoire des Grizzlis – l’Alaska

Hier je suis allée voir Grizzli  au cinéma,  voulant éviter les hordes de classes de cp, j’ai choisi la séance du matin, la plus calme ou seuls quelques petits étaient bien installés avec leur maman et leur popcorn. Un samedi de novembre pluvieux et hivernal, nous,  au chaud devant un Disney, manquait plus que la couette pour apprécier parfaitement ce moment. J’avais un peu peur du film n’aimant vraiment pas les reportages à voix off où on personnalise les animaux en leurs donnant des prénoms et leurs prêtant des attitudes plus humaines qu’en réalité. Le film commence et le personnage du film n’est plus le Grizzli aussi adorable soit il mais le décor, le paysage absolument incroyable qui vous coupe le souffle. L’Alaska, ce territoire américain aux 8 parcs nationaux, si vaste et si sauvage, cette terre si lointaine qu’on se demande comment s’y rendre et les glaciers, les prairies aux fleurs mauves et jaunes et les torrents des rivières où le saumon abonde tellement qu’il semble être pêchable à la main. Je regarde les ours (la maman et les deux bébés)  et leur périple palpitant et un peu long depuis leur caverne dans leur montagne enneigée jusqu’aux rivières où ils se retrouvent pour pêcher l’été. Les images sont incroyables d’autant plus quand on sait que les caméramans sont restés deux ans à vivre parmi les grizzlis pour obtenir de telles images. Deux ans à les côtoyer de près avec comme seule arme un k-way à agiter car le bruit les repousse instantanément (perso je ne vais pas essayer). Ici, dans le Parc National de Katmai en Alaska, les ours côtoient les renards et les loups. Pendant tout le film je me suis dit qu’il fallait absolument que j’y aille un jour moi aussi. Des  amis à moi ont eu la chance de l’explorer, je ne sais pas si ils mesurent leur chance car même si le voyage est possible quand on a une âme d’aventurier il faut quand même avoir quelques économies.

Si vous voulez en savoir plus sur les Grizzlis et voir un version choc  à peu près à l’opposé de cette version Disney, regardez « Grizzly Man » un film hallucinant sur Tim Treadwell, un écologiste controversé et charismatique, et sa compagne Amie Huguenard, qui trouvèrent tous deux la mort, mutilés par des ours dont ils assuraient la protection.

380949.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 319437.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx 397053.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx039999.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

 

 

Un jour un américain m’a dit que j’étais définitivement plus américaine que lui. Sur le coup j’ai souri, maintenant que j’y pense je crois qu’il avait raison. Je ne regarde quasiment que des films américains, je m’abreuve de séries américaines, j’ai un t-shirt I love NYC et un mug par état américain, je regretterai toute ma vie de ne pas avoir été à un bal de promo, je parle moitié anglais moitié français quand je reviens d’un voyage, je comprends le rêve américain même si parfois je le condamne. J’aime les US, j’en ai fait mon métier, je leur dédie ce blog.

1 Comment

  • Répondre novembre 10, 2014

    Passionamérique

    Ah, je vais aller le voir, étant un grand fan des ours 🙂 Merci pour cet avis!

Leave a Reply